• Mon organisation du centre d'écoute: les histoires, le matériel, les activités, les objectifs. Retrouvez dans cet article toute mon organisation pour faire tourner ce centre. 

    Organisation du centre d’écoute

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Hello la Team Pe, 

    Il y a quelques jours, je vous montrais sur Instagram mon cahier d'écrivain où mes élèves réalisent quotidiennement un jogging d'écriture. 

    Une année de jogging d'écriture

    Vous avez été nombreux à me demander si je pouvais partager mes étiquettes de jogging alors voici plus de 100 étiquettes et leurs petites illustrations prêtes à l'emploi. 

    Certains joggings viennent de ce que j'ai pu trouver sur internet (il y a 4 ans, je n'ai donc plus les références des blogueurs inspirants, mais si tu passes par là fais-moi un signe), d'autres viennent de ma tête et surtout de liens avec mes projets de classe. 

    L'organisation du jogging dans ma classe

    Le jogging d'écriture a lieu tous les jours en début de matinée. L'entrée en classe se faisant de manière échelonnée, chaque enfant récupère son cahier d'écrivain et son cahier du jour pour préparer la présentation des deux cahiers. On fait le jogging d'écriture en deuxième activité, juste après la dictée. 

    Je corrige chaque jour lors de la pause méridienne le cahier d'écrivain et je colle une gommette si le jogging doit être retravaillé le lendemain avec mon aide. Je ne prends pas plus de 4 élèves pour que la remédiation soit efficace, car un jogging ne dure pas plus de 10 minutes. Si en début d'année, la gommette est vite dégainée par la maîtresse, en décembre, mes CE1 sont tous capables de produire une phrase sans aide. 

    Cela fait 4 ans que j'ai instauré ce rituel de jogging d'écriture, car mes élèves n'écrivaient pas assez et j'en suis très satisfaite. Les élèves, même les plus réticents au passage à l'écrit, commencent à prendre confiance en eux, à adopter des automatismes d'écriture. Régulièrement, quelques élèves lisent leur production à la classe et ils adorent partager ce moment. Cela donne du sens à la tache et les enfants bloqués face à l'écrit comprennent ce que l'on attend d'eux. Côté maîtresse, c'est relativement rapide à corriger et souvent drôle.  

    Dans la semaine nous continuons à travailler la production d'écrit sur un créneau d'une heure avec des projets plus longs (écrire une recette, une carte de vœux, etc.) et dans le centre d'écriture. Les productions issues de ces deux autres créneaux trouvent aussi leur place dans notre cahier d'écrivain. 

     

    J'espère que mon document te servira et si c'est le cas, n'hésite pas à me laisser un petit commentaire. Je réponds aux questions dans les commentaires. 

    A très vite, 

    EnjoyClassroom

    Partager via Gmail Pin It

    12 commentaires
  • Classe flexible: Miser sur les centres d'autonomie

    Voici mon premier article en collaboration avec Beneylu Psst sur mon organisation des centres en  classe flexible. 

    Si le sujet t’intéresse, clique ici

    A bientôt, 

    Aurore

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Atelier de dictées muettes avec Picot

    Hello la team PE, 

    Voici un atelier pour travailler l'orthographe des mots de la méthode J'entends, je vois, j'écris de Claude Picot.

    Je vous avais déjà fait un article où vous pouviez télécharger mon référent des mots à apprendre pour les dictées dans le centre des mots que vous pouvez retrouver ici. Je vous y expliquais que j'utilisais les mots choisis et dictées inventées par LutinBazar qui s'est aussi calée sur cette méthode. Voici le lien pour retrouver son travail. 

    Pour qu'ils s’entraînent toute l'année à continuer à bien les orthographier, je laisse l'atelier des dictées muettes dans le centre des mots.  Je mets les cartes des sons déjà vus petit à petit. Les élèves écrivent directement sur les cartes avec les stylos OHPen de Stabilo qui sont effaçables avec un chiffon humide. 

    Cet atelier est auto-correctif puisque les mots sont orthographiés au dos des cartes.

    Je n'ai pas encore fait toutes les cartes, mais vous trouverez les 18 premiers sons. J'actualiserai cet article au fur et à mesure de mon avancé.

     

    Télécharger « son a et i.pdf »

    Télécharger « son oi.pdf »

    Télécharger « son l.pdf »

    Télécharger « son r et u.pdf »

    Télécharger « son OU.pdf »

    Télécharger « son eu.pdf »

    Télécharger « son o.pdf »

    Télécharger « son p.pdf »

    Télécharger « son t.pdf »

    Télécharger « son k.pdf »

    Télécharger « son é.pdf »

    Télécharger « son an - on - d.pdf »

    Télécharger « son m-n.pub »

     Voici la jaquette pour ranger votre atelier dans une boite VHS 

    Partager via Gmail Pin It

    5 commentaires
  • Mon organisation des centres

    Dans ma classe, les élèves ont des temps dans la journée pour aller travailler dans un centre.

    Vous me posez souvent des questions sur cette organisation, alors j'ai essayé de regrouper vos interrogations et d’y répondre le plus clairement possible.

    Quels centres as-tu dans ta classe ?

    Dans ma classe, il y a 7 centres :

    • Le centre d’écriture : pour s’essayer à l’écriture ou à la copie.
    • Le centre des mots : pour faire des activités de phonologie, d’étude de la langue…
    • Le centre de lecture : pour lecture à soi, lecture à l’autre, lecture à deux, compréhension, lecture-plaisir
    • Le centre d’écoute : pour écouter des histoires, de la musique et échanger dessus.
    • Le centre de poésies : pour lire de la poésie, choisir celle à apprendre, la copier, l'illustrer, la mémoriser, s'entraîner à la récitation…
    • Le centre informatique: pour faire du traitement de texte, jouer sur des logiciels éducatifs, faire des recherches...
    • Le centre artistique : pour créer.

     

    Mon organisation des centres

     

    Quelle est la différence entre un centre et un atelier ?

    Un atelier est un groupe d’élèves qui va travailler sur une activité que le PE a décidé de mettre en place. C'est le cas des ateliers proposés par MHM par exemple.

    Un centre est un espace où l’élève va avoir différentes activités proposées et donc lui laisser une liberté dans le choix de son activité. Différentes activités peuvent être mises en place travaillant la même compétence. L’enfant peut décider dans un centre de faire plusieurs fois la même activité s’il le souhaite.

     

    Mon organisation des centres

    Combien de créneaux par semaine ?

    Les élèves se rendent dans les centres 30 minutes par jour, mais aussi dès qu’ils ont un moment de libre et qu’ils en ont envie. Il y a donc 2 créneaux dans la journée de 30 minutes, car ils se rendent dans les centres par demi-classe (12 élèves).

    Combien d’élèves dans les centres ?

    Les élèves sont en binôme dans les centres. Il faut au moins 6 centres qui tournent pour ma classe chaque jour, car 12 élèves sont dans les centres en même temps. Les 12 autres sont en centre guidé avec moi sur une notion d’étude de la langue généralement. 

    Pourquoi n’as-tu pas de centre de mathématiques ?

    Je teste MHM cette année, donc je ne fais pas de centre de mathématiques, car les élèves travaillent déjà en atelier et j’ai mes 5 heures de maths par semaine grâce à MHM. Mais avoir un centre de maths est tout à fait possible.

    Comment les enfants savent-ils dans quel centre ils doivent aller ?

    J’ai voulu faire quelque chose de visuel et surtout de très facile à organiser puisque cet affichage change chaque jour.

    Tous les soirs avant de partir, le responsable des centres descend les étiquettes de centre d’une ligne afin de procéder à un roulement.

    Vous pouvez retrouver ce genre de pochettes murales chez votre fournisseur de matériel scolaire ou sur internet ici.

     

    Mon organisation des centres

    Comment fais-tu tes binômes ?

    J’ai essayé de faire des binômes hétérogènes pour que chacun y trouve son compte. Il me semble qu’il serait compliqué de mettre un élève non lecteur avec un élève lecteur dans le centre de lecture par exemple. Il y a des activités pour chaque niveau dans les centres pour que chaque binôme puisse progresser à son rythme.

    Pour éviter de se lasser et apprendre à travailler avec différents camarades, les élèves changent de binôme à chaque période.

    Je leur laisse régulièrement le choix de leur binôme.

    Comment vérifies-tu le travail en centre ?

    Je ne le vérifie pas toujours, si ce n’est en les voyant travailler. Dans le centre des mots par exemple, je vérifie simplement qu’ils sont bien en activité, mais je ne vérifie pas forcément leur travail. Dans le centre d’écriture, les élèves peuvent me laisser leurs travaux en correction. Dans le centre de lecture, difficile de voir aussi leur travail s’ils décident de parler du livre avec leur camarade… Mais le but du centre n’est pas la validation de compétences il me semble (même si parfois leur très bon travail permet de le faire). Il y a bien d’autres travaux à vérifier dans la journée.

    Est-ce que parfois tes élèves se tournent les pouces pendant les centres ?

    Et bien pas vraiment en fait… Ils ont l’air plutôt heureux d’avoir cet espace de liberté et l’utilisent à bon escient (pour l’instant.)

    S’ils font autre chose que leur travail, ils sortent immédiatement du centre pour venir dans le centre guidé avec moi ! Généralement, ça les calme ! Comme je suis occupée avec les autres élèves, je n’ai absolument pas le temps de faire la police, donc ils savent qu’il n’y aura pas de rappel à l’ordre.

    Quels livres conseilles-tu pour travailler en centre ?

    Mes incontournables sont les livres de Debbie Diller pour la classe flexible et le travail en centre.

    C’est une mine d’or, avec des choses concrètes à mettre en place. Je n’ai absolument rien inventé dans ma classe. Je me suis juste approprié les idées des livres suivants.

      

    Mon organisation des centres    Mon organisation des centres

       

     

     

     

    Qu’est-ce que les centres ont changé pour toi ?

    Ma posture d’enseignante : j’ai troqué une posture de contrôle pour adopter plus régulièrement celle du lâcher-prise et de l’accompagnement. Je peux vous dire que ce n’est pas toujours si facile. Ne pas toujours intervenir, ne pas faire du surétayage contre-productif, ne pas tout contrôler, déléguer aux autres élèves !

    Mon regard sur mes élèves : Je suis beaucoup plus souvent surprise par leurs bonnes idées et leur ingéniosité. Je suis étonnée de la qualité de ce qu’ils peuvent produire quand on leur laisse de la liberté. Régulièrement, ils font des trucs mieux que ce que j’aurais pu imaginer et rendent la tâche encore plus complexe que celle proposée au départ. Cette organisation les tire vers le haut sans que j’intervienne (ça met un petit coup à son ego d’instit la première fois, je vous préviens !)

    Une modélisation plus importante: de ma part, mais aussi de la part des élèves. Nous créons des affichages d'aide ensemble; nous affichons les meilleures productions pour servir de modèle, etc. Debbie Diller explique cela très bien dans ses bouquins. 

    Mon organisation des centres

    Qu’est-ce que les centres ont changé pour tes élèves ?

    L’autonomie et la coopération: Ils sont en totale autonomie lors des centres et savent que s’ils ont un problème, ils doivent trouver une solution sans moi ! Si au départ, ils n'étaient pas très contents d’entendre « débrouille-toi » en cas de problème matériel, cela a développé chez eux la coopération, la débrouillardise, leur confiance en eux.

    Au début de l’année, deux enfants sont restés bloqués au centre d’écoute, car ils n’avaient pas mis la prise jack de leur casque dans le bon trou… Je les voyais galérer et c’était très dur de ne pas intervenir (le lâcher-prise on a dit !!! J’ai failli faire une rechute). J’ai dit « débrouillez-vous, je ne suis pas disponible. Vous devez trouver une solution. » Ils n’ont pas trouvé la solution. Nous avons fait un bilan des centres à la suite et ils étaient très déçus de ne pas avoir réussi à écouter leur histoire. J’ai demandé à la classe, comment ils auraient pu s’en sortir sans moi en rassemblant tout le monde autour du poste d'écoute. Mon petit M. qui avait été au centre la veille a tout de suite trouvé le problème… La solution était là !  Personne n’est irremplaçable, même la maîtresse ! Si elle n’était pas disponible, M. aurait pu les aider. Nous avons donc nommé M. « Maître du centre d’écoute » avec deux autres enfants qui se sentaient prêts dans la gestion du centre. Ils pourront ainsi intervenir pour aider les élèves en difficulté. Aujourd'hui, les enfants sont passés plusieurs fois au centre d'écoute et les Maîtres du centre d'écoute ne sont plus dérangés lors des centres. 

    Leur investissement dans le travail. La liberté donne des ailes !  Même en copie de poésie ils sont au taquet, tout simplement parce qu’ils ont pu faire des choix en amont.

    Ils sont plus souvent en activité : ils lisent plus, écrivent plus, échangent plus ! Ils travaillent plus en fait, sans attendre leur tour !

     

    Mon organisation des centres

    Le travail en centres est  un fonctionnement qui me convient plutôt bien et que j'ai hâte de le développer davantage. Il me reste encore beaucoup de chemin à parcourir et plein d'idées à découvrir. Vous pouvez trouver sur le blog mes petits outils confectionnés pour rendre les élèves plus autonomes dans les centres.

     Je vous laisse avec une vidéo où je vous présente mon centre d'écriture. Si cela vous plaît, n'hésitez pas à vous abonner à la chaîne YouTube, car il y en aura beaucoup d'autres !

    A très vite ! 

     

    Partager via Gmail Pin It

    15 commentaires